Résumé :

8 novembre 2015, Birmanie. L’écrasante victoire de la Ligue Nationale pour la Démocratie d’Aung San Suu Kyi aux élections législatives finit d’entraîner la déroute de la junte militaire au pouvoir depuis 27 ans. Symbole de cette ouverture, le pays commence à découvrir l’ère du téléphone portable, et par extension l’ère 2.0. Une révolution numérique est en marche. Elle déchire progressivement le rideau opaque qui avait, pendant si longtemps, éloigné des regards ce territoire sans image. Les jeunes, s’emparent de cette trop belle occasion. De part et d’autre du pays, ils ont les yeux rivés sur leurs téléphones, ils découvrent le monde extérieur et commencent à briser les tabous qui régnaient autour de la corruption généralisée, de la guerre civile, de la censure qui gangrènent le pays. Le réseau est devenu un outil de contre-information, de contre-histoire, et de formation des consciences. L’accès au web s’est transformé en une fabrique des citoyens. La jeunesse fait un pari. Misant sur le fait qu’Internet ira toujours plus vite que la censure, elle se jette dans le vide, et s’expose en mode virtuel, défiant l’ombre du Pouvoir.

Mais l’ouverture au web sera-t-elle en mesure de peser politiquement et d’accélérer la transition démocratique ? Le pouvoir se laissera-t-il déstabiliser par l’émergence sur la scène politique  de cette société civile connectée ? Alors que le pays entre ouvre ses frontières, que perçoit-il du monde, et que découvrons-nous de lui, grâce à Internet ? Internet tiendra-t-il ses promesses  et incarnera-t-il un outil d’émancipation, ou bien se refermera-t-il comme un piège sur la société birmane ?

Réalisatrice : Julia Montfort

Production : Wild Angle Productions